Ma première expérience de MOOC

Par Sandrine Théard

Cela fait un petit moment que je m’intéresse à ce nouveau type de formation. Curieuse, j’ai donc décidé de suivre mon premier MOOC lorsque s’est présenté le sujet de la digitalisation des RH.  

 

Mais qu’est-ce qu’un MOOC?

Les MOOC (pour Massive Open Online Courses) sont des formations en ligne, massives et ouvertes à tous. Mouvement qui a pris son essor en 2012, les MOOC sont fondés sur la théorie de la connectivité et sur une pédagogie ouverte et s’appuient sur des réseaux de contenus et d’individus. La dimension d’échange et de partage est assurée par des outils du Web 2.0. Ils combinent un ensemble de médias sociaux pour impliquer le participant aux activités pédagogiques. Il est composé d’activités pédagogiques variées (vidéos, partage d’information…).

 

Un MOOC est une session de formation qui a une durée et une temporalité. Les équipes pédagogiques organisent des activités d’apprentissage pour fixer les objectifs de la formation. Des thématiques d’enseignements hebdomadaires sont proposées aux participants. Différents outils sont exploités pour harmoniser les enseignements et le numérique. D’une manière générale, les vidéos sont combinées à des contenus en ligne et un quizz valide chaque module, habituellement hebdomadaire. Un certificat de réussite valide la complétion de la formation.

 

Au Québec, HEC, TÉLUQ et l’Université Laval ont déjà lancé leur propre MOOC notamment sur l’économie, sur des enjeux sociaux, et sur le développement durable. Dernièrement, l’Université du Québec à Trois-Rivières a lancé « La littératie financière et fiscale ouverte à tous ». À titre d’information, environ 6 400 personnes s’y sont inscrites. En novembre, elle a également lancé un MOOC sur la petite enfance. À ce jour, plus de 7 500 personnes s’y sont inscrites provenant de plus de 60 pays.

 

Mon expérience MOOC

Il existe une variété infinie de sujets (des listes sont référencées à la fin du présent billet). Pour le premier, je me suis tournée vers un contenu plus familier, soit la digitalisation des RH. Celui-ci a été créé par 15 startups françaises qui se sont associées dans le cadre de ce projet.

 

Les objectifs du MOOC étaient les suivants :

▪  comprendre l’impact du digital sur la gestion des RH dans l’entreprise;

▪  identifier comment les RH accompagnent l’entreprise dans la transformation digitale;

▪ faire le point sur les métiers RH qui se digitalisent : formation, recrutement, mobilité et gestion des talents;

▪participer à une aventure 2.0 avec des RH, des experts RH, des startups et des témoignages d’entreprises.

 

 

Déroulement

Divisé en 4 modules sur 4 semaines, un 2 heures de travail minimum était conseillé pour pouvoir couvrir chacun d’entre eux.

 

Deux parcours étaient possibles : le parcours classique avec quizz à chaque fin de module, et le parcours avancé avec la possibilité de répondre à des études de cas, corrigées pour la plupart par des pairs, soit les participants eux-mêmes du MOOC.

 

Les 4 modules étaient :

▪      la transformation digitale des entreprises et des RH;

▪      la formation professionnelle à l’ère du digital;

▪      le recrutement à l’ère du digital;

▪      la mobilité et la gestion des talents à l’ère du digital.

 

Chacun d’entre eux comporte 5 sections, avec vidéos (d’une durée de 5 à 10 minutes), liens vers articles et autres vidéos, plus des témoignages d’entreprises et visioconférences.

Crédit Photo: bigstockphoto.com

Appréciation de la formation

Les intervenants de ce MOOC étant des startups RH proposant des services liés à la digitalisation des RH, on était un peu parfois dans l’autopromotion. Ceci dit, c’est de bonne guerre puisque le MOOC est à leur initiative, et bien sûr gratuit. Le sujet a cependant été couvert de façon générale en citant plusieurs exemples concrets d’entreprises.

 

Une telle formation demande une certaine implication. Les 2 heures par semaine initialement conseillées ne sont pas suffisantes pour couvrir le tout. S’y consacrer demande une certaine discipline. La flexibilité des formats donne néanmoins l’occasion de consulter certaines vidéos (comme les cas d’entreprise ou visioconférences qui sont plus longues) lors de temps de trajet dans les transports. On optimise!

 

Humblement, je ne pense pas avoir appris sur tous les sujets, surtout les plus familiers (tel que le recrutement). Des idées ou concepts présentés m’ont permis toutefois une certaine réflexion, notamment sur la formation et gestion des compétences. Certaines sections sur le droit du travail ou sur l’aspect légal concernaient également davantage le marché français.

 

Je le recommande cependant à tous. Sans avoir la prétention de maîtriser un sujet au bout de quelques semaines, c’est un moyen idéal pour développer ses compétences, sans avoir à se compromettre sur une longue durée. D’ailleurs, je me suis déjà inscrite à d’autres formations sur des sujets qui me sont plus étrangers. À suivre…

 

Dans un prochain billet, je vous parlerai, dans le même thème, d’une nouvelle approche en acquisition de talents, qui permet de recruter… grâce aux MOOC!

 

Je profite de cette tribune pour vous souhaiter à toutes et à tous une très belle nouvelle année, rendons-la la plus humaine possible!

 

 

Quelques exemples de MOOC disponibles :

Liste des MOOC francophones

Plateformes des MOOC dans le monde

 

Articles connexes :

La valeur d’un MOOC sur un CV

Sera-t-on bientôt embauché grâce aux MOOC?

Les MOOC, futur canal de recrutement des entreprises?

Les MOOC peuvent-ils être un vecteur de recrutement?