Docteur, suis-je un bon gestionnaire?

Par Catherine Rousseau

Performance, expérience employé, rentabilité, productivité, mobilisation, engagement, disponibilité, écoute, leadership…

 

Ouf, il est difficile de savoir où donner de la tête avec tous ces concepts et la pression… oui, oui, la pression mise sur le rôle du gestionnaire. Le gestionnaire influence quand même 70 % du niveau de mobilisation des employés! (Officevibe) Mais, comment faire pour savoir si je suis un bon gestionnaire?

 

Nous souhaitons tous exercer notre rôle du mieux qu’on le peut. Voici cinq éléments qui vous permettront d’alimenter votre réflexion et peut-être même de vous conforter dans votre rôle ou de prendre une décision qui priorisera votre bien-être.

 

1. Aimez-vous travailler avec les gens?

Évidemment, être gestionnaire, c’est d’abord aimer travailler avec l’Humain. C’est avoir le goût de partager, aider, encadrer et guider les gens. Il s’agit d’une carrière basée sur le relationnel, le désir de contribuer au développement des personnes, et à la croissance d’une organisation. Comme gestionnaire, vous êtes la personne qui inspire les autres à se dépasser.

 

Trop de professionnels experts et performants dans leur domaine ont été promus comme gestionnaires, et ce, sans confirmer s’ils avaient la fibre managériale.

 

2. Vous connaissez-vous suffisamment?

Pour être un bon gestionnaire, il faut se connaître comme personne et comme leader. Il faut avoir pris conscience de ses forces et de ses limites. Vous devez savoir ce qui vous stimule, vous challenge et vous propulse hors de votre zone de confort. Si vous ne connaissez pas ce qui vous rend vulnérable ou ce qui génère un mauvais stress, vous serez vite en perte de contrôle et ne pourrez pas jouer pleinement votre rôle de leader.

 

Vous devez aussi connaître vos valeurs et vous assurer de l’adéquation avec celles de l’organisation. Sans quoi, il vous sera difficile de demeurer authentique envers vous et envers vos employés. En connaissant bien vos valeurs, vous saurez aussi en mesure de bien gérer les situations où vous vous sentirez tiraillé, puisque vous en connaîtrez la raison.

3. Êtes-vous assez compétent au niveau technique?

Un bon gestionnaire n’est pas nécessairement un expert aguerri, mais il doit l’être suffisamment pour pouvoir guider, challenger et permettre à ses employés de se développer. Oui, il est vrai que les connaissances s’acquièrent et que les compétences relationnelles d’un bon gestionnaire sont beaucoup plus difficiles à développer. Mais, sachez que si vous avez à acquérir les connaissances du domaine d’expertise de votre nouvelle équipe, la période où vous devrez positionner votre crédibilité auprès de celle-ci nécessitera de mettre de l’avant encore plus vos forces… et votre humilité. Vous devrez passer à la vitesse grand « V » pour assimiler les ficelles essentielles à connaître (mais pas tout, bien sûr, puisque les experts, ce sont eux). Sachez que 72 % des employés sont très engagés dans les organisations où les employés perçoivent les membres de la direction et leurs gestionnaires comme étant efficaces (Towers Watson). Toutefois, soyez vigilant et évitez le micro management.

crédit: depositphotos.com

4. Êtes-vous un bon communicateur?

Dans une étude de Gallup, on nous confirme que la communication est directement liée à un niveau d’engagement élevé des employés. Pourtant, 69 % des gestionnaires sont inconfortables pour communiquer avec les employés (Interact). Communiquer c’est créer des liens durables avec vos ressources et, qui plus est, vous permettre de connaître les éléments pour rehausser leur expérience employé. Les gestionnaires qui reçoivent de la rétroaction probante de la part de leur équipe sont 12,5 % plus productifs que ceux n’en obtenant pas (Gallup). Un bon gestionnaire doit être disponible, ouvert et près de ses employés. Il doit aussi offrir de la rétroaction à ses employés. 72 % des employés croient que ce qui contribue à optimiser leur performance est un feedback adéquat du gestionnaire (Officevibe).

 

J’ai effectué de nombreux groupes de discussion au sein des organisations. Voici les éléments mentionnés qui caractérisent un bon gestionnaire : un gestionnaire qui s’intéresse à nous, prend le temps de nous saluer le matin et de nous souhaiter une belle journée! Selon Officevibe, 35 % des employés aimeraient que leur gestionnaire communique plus fréquemment avec eux. Les gens veulent se sentir appréciés et sentir qu’ils font la différence comme personne. Ça en dit long sur l’importance de communiquer, n’est-ce pas?

 

5. Connaissez-vous vos employés suffisamment?

Évidemment, un bon gestionnaire doit aussi bien connaître ses employés. Si vous venez d’être promu gestionnaire, est-ce que vous devez gérer votre équipe comme vous l’avez toujours été? Bien sûr que non. Un bon gestionnaire doit connaître ses employés et jouer son rôle de leader de façon spécifique auprès de ceux-ci. Misez sur leurs forces respectives et adaptez vos pratiques de reconnaissance. Vous devez être à l’écoute de vos employés et faire vivre une expérience employé adaptée, et ce, tout en demeurant équitable.

 

En conclusion, être un bon gestionnaire part de vous. Faites-vous confiance! Si vous êtes arrivé à occuper un poste de gestion, c’est que quelqu’un croit en vous et a reconnu vos compétences pour exercer ce rôle. Si vous sentez que vous devez améliorer vos pratiques et comportements comme gestionnaire, cela est tout à fait normal. N’hésitez pas à développer vos compétences. Avoir un mentor pour vous accompagner et vous partager les pratiques à privilégier et celles qui sont à proscrire peut être intéressant. Apprendre de l’expérience des autres, c’est gagner du temps.

 

Chers gestionnaires, surtout, ayez du plaisir et… Bonne expérience employé!

 

À proposMentions Légales