Identifier les opportunités pour vendre ses idées à l’interne

Par Laurent Vorelli

Vous avez de brillantes idées et malheureusement certaines d’entre elles n’ont jamais vu le jour, faute d’adhésion au sein de l’organisation? Gardez une de ces idées en tête et tentons de découvrir de nouvelles opportunités qui nous permettraient de susciter un intérêt et d’obtenir l’adhésion à l’interne. En effet, le contexte organisationnel dans lequel s’inscrit une idée évolue constamment, offrant des conditions plus ou moins favorables à l’acceptation ou au succès de l’idée elle-même. La question qui se pose alors est de savoir s’il y a des changements récents, en cours ou à venir qui créerait un environnement favorable à notre idée ou qui pourraient contribuer au succès de celle-ci.

 

Quelles peuvent être les opportunités pour vendre ses idées à l’interne?

Pour dresser une liste des opportunités à envisager, je vous propose d’utiliser l’outil d’analyse PESTEL qui, à l’origine, est un modèle servant à identifier différents facteurs d’influence de l’environnement sur une organisation en distinguant six catégories distinctes. Nous allons donc illustrer chacune de ses catégories à un niveau plus « micro » en nous limitant à l’environnement interne de l’organisation.

 

Découvrons le PESTEL

Catégorie 1 - Politique :

Cette catégorie fait référence à la structure et aux pouvoirs en place. La question à se poser est donc de savoir s’il y a des changements récents, en cours ou à venir au niveau de la structure organisationnelle, de la gouvernance d’entreprise, au niveau de l’affectation de certains postes ou tout simplement au niveau de la répartition des rôles et responsabilités qui pourraient représenter certaines opportunités pour notre idée. Récemment, un directeur des ressources humaines (DRH) d’une PME se heurtait à beaucoup de résistances concernant le déploiement d’un programme de gestion de la relève, car un vice-président influant considérait qu’un tel programme ne constituait pas une priorité pour l’entreprise. L’avènement d’une réorganisation à l’interne a légèrement modifié la gouvernance d’entreprise et, par le fait même, diminué le pouvoir d’influence du vice-président en question. Une fenêtre d’opportunité s’est ainsi ouverte au DRH pour réunir l’équipe de direction et vendre avec succès l’idée que ce programme était essentiel pour l’organisation.

 

Catégorie 2 - Économique :

Une riche idée sans moyen fait rarement long feu. De cette vérité de La Palice, on comprend que le cadre financier établi au moment où l’idée est présentée aura une influence considérable sur l’adhésion ou non par les parties prenantes. Il suffit alors de s’interroger s’il y a des changements récents, en cours ou à venir relativement aux capacités financières ou aux orientations budgétaires de l’organisation : a-t-on gagné de nouveaux contrats ou obtenu de nouveaux financements, mais également, de nouvelles personnes sont-elles impliquées dans l’établissement des budgets, y a-t-il des changements à venir concernant la politique budgétaire, à quel moment se décide les budgets? Ces questions essentielles vont nous permettre, parfois, d’évaluer les chances que notre idée soit acceptée ou non, mais également de choisir le meilleur moment pour la présenter. Un directeur général (DG) me confiait récemment attendre le renouvellement de son conseil d’administration (CA) à la prochaine assemblée générale avant de présenter ses nouveaux projets, car le nouveau CA élu serait certainement plus enclin à investir dans de nouveaux projets.

 

Catégorie 3 - Socio-démographique :

L’évolution de la composition socio-démographique des employés - génération, sexe, origine culturelle, éducation, style de vie… - peut avoir une influence directe sur l’acceptation ou non d’une idée ou d’un changement proposé. Retournons à votre idée. Des changements récents, en cours ou à venir sur la composition socio-démographie des parties prenantes concernées par votre idée pourraient-ils avoir une influence positive sur le niveau d’adhésion à votre idée ou pourraient-ils aider à son succès? Un directeur des ventes d’une entreprise agroalimentaire, après plusieurs tentatives infructueuses, a récemment pu faire accepter à son équipe de travailler en aire ouverte. L’une des causes principales de ce succès était due au fait que les nouvelles recrues avaient pour attentes qu’il y ait plus d’interactions et de collaboration au sein du département alors qu’auparavant les anciens membres de l’équipe privilégiaient l’indépendance et le confort des bureaux fermés.

crédit: depositphotos.com

Catégorie 4 – Technologique :

L’évolution des technologies à la disposition des employés est rapide et constante. Certaines idées difficilement applicables hier sont maintenant un jeu d’enfant à mettre en place grâce aux nouvelles technologies. Par exemple, vous souhaitez sonder l’intérêt et recueillir des commentaires concernant une idée, quoi de plus simple que de faire parvenir un questionnaire électronique aux personnes ciblées, peu importe leur lieu de travail. Une autre idée requiert de la collaboration à distance, nombreuses sont les plateformes technologiques permettant de facilement collaborer à travers différentes localisations.

 

Catégorie 5 – Environnemental :

Les facteurs environnementaux ciblent en général l’évolution des éléments naturels (climat, ressources naturelles…). Ces mêmes facteurs, au niveau de l’organisation, vont prendre en compte la culture environnementale au sein de l’entreprise ou la localisation géographique de l’entreprise et de ses différentes unités d’affaires. Par exemple, le simple déménagement de votre département plus proche des lieux de décisions ne pourrait-il pas affecter positivement l’approbation et le succès de votre idée. Un directeur de territoire me confiait récemment que, depuis que son bureau avait été transféré au siège social, son pouvoir d’influence s’était grandement accru. Proche des yeux, proche du cœur?

 

Catégorie6 – Légal :

L’adoption de nouvelles politiques organisationnelles peut représenter de réelles opportunités pour votre idée. Ainsi, les nouvelles politiques définissent-elles un nouveau cadre d’action pour votre idée, ce qui aura pour effet de rassurer les décisionnaires. Il peut en être ainsi lors d’acquisition de matériel informatique qui s’inscrirait dans le cadre d’une nouvelle politique d’approvisionnements. À l’inverse, la nouvelle idée pourrait venir en appui à la nouvelle politique adoptée. Tel est le cas, par exemple, de l’idée d’implanter une nouvelle stratégie de gestion des talents pour appuyer l’adoption d’une nouvelle politique de rémunération.

 

Ainsi, avant de soumettre une idée, convenons qu’il peut être extrêmement bénéfique d’analyser l’environnement organisationnel et les six facteurs du PESTE. Cette analyse nous permet d’être stratégiques et maximise nos chances de succès lorsqu’on soumet une idée. Si votre analyse révèle l’absence d’opportunité à saisir au sein de l’organisation, au lieu d’attendre que les opportunités s’offrent à vous, pourquoi ne pas penser à les créer? Mais là, nous touchons un tout autre sujet… à venir!

 

Source :

Thomas Del Marmol, « L’analyse PESTEL et le macroenvironnement : Comprendre son milieu et anticiper l’évolution », 2015, Lemaitre Publishing.

Philippe Méda, « Les outils du diagnostic stratégique : le PESTEL », 2010, Blog icopilots.com,< http://www.icopilots.com/entrepreneuriat/strategie/les-outils-du-diagnostic-strategique-le-pestel-3097>, consulté le 23 mars 2017.

À proposMentions Légales