Revue de lecture - Le Triomphe des généreux d’Adam Grant

Par Danielle Legentil

Mario Cayer** m’avait prévenu : le titre en français « Le Triomphe des généreux » (Éditions Transcontinental, 2014) ne correspond pas au titre original « Give and Take » d’Adam Grant. En sous-titre : Comment l’altruisme peut conduire au succès.

 

Dans l’univers du travail, où nous avons l’impression que la réussite repose sur l’effort, le talent et la chance, l’auteur démontre qu’une 4e dimension s’ajoute, non négligeable : la façon dont on se comporte avec les autres. Intéressant, non?

 

S’appuyant sur des recherches en psychologie sociale, Grant définit trois profils types : le donneur, l’échangeur et le preneur. Le donneur se préoccupe des besoins des autres et de sa contribution au bien de tous, sans rien attendre en retour. L’échangeur donne et reçoit, s’assurant d’une certaine balance entre les deux. Le preneur fait passer son propre intérêt avant celui des autres, aide de façon stratégique dans la mesure où il obtient davantage que ce qu’il donne. Si on traduisait leur philosophie en locutions, le donneur aurait pour devise « Au suivant », l’échangeur  « Retour d’ascenseur » et le preneur « Au plus fort la poche ». Comme on peut s’y attendre, les donneurs dominent le bas de l’échelle de la réussite mais, et c’est le sujet révolutionnaire du livre, aussi le haut de l’échelle! Grant distingue deux types de donneurs et explique pourquoi l’un s’épuise à donner (l’allocentriste) tandis que l’autre « s’énergise » en donnant (l’altruiste). Il démontre que non seulement la générosité enrichit, mais qu’elle rend plus heureux et donne du sens à la vie.

Et, bonne nouvelle, il semblerait que la générosité serait contagieuse et aurait le pouvoir de transformer le style de réciprocité dans une équipe. De plus, des études démontrent que dans les équipes où les gens sont plus généreux, la qualité et la quantité de leurs produits et services sont plus élevées.

 

Je vous laisse sur cette citation de Grant qui est un plan stratégique RH en soi :

« Si l’on redéfinissait le succès professionnel de manière à englober la générosité, l’aide et le souci des autres, il y aurait des changements drastiques dans les organisations au chapitre de l’embauche, de l’évaluation du rendement et de l’avancement. On ne tiendrait plus seulement compte de la productivité des employés, mais de ses répercussions sur les autres. » Tout un programme!

 

Adam Grant

Diplômé de Harvard et de l’Université du Michigan en psychologie organisationnelle, Adam Grant enseigne à l’Université de Wharton où il a décroché le titre du plus jeune professeur et du meilleur enseignant. J’ai pensé que vous aimeriez savoir ce qu’il enseignait : leadership, travail d’équipe, négociation et comportement organisationnel. L’édition originale Give and take parue en 2013, a été plébiscitée finaliste du Meilleur livre de l’année par Thinkers50, finaliste du Meilleur livre d’affaires de l’année par le Financial Times et l’un des 5 livres d’affaires de l’année à lire absolument par la revue Fortune.

 

** J’aimerais remercier Mario Cayer, directeur et co-fondateur du programme Complexité, conscience et gestion de l’Université Laval qui a attiré mon attention sur ce livre. Non sans surprise, Mario Cayer est d’ailleurs lui-même un « donneur » qui a mis sur pied un cercle de lecture auquel participent des cadres. Pourquoi ne pas en faire de même dans votre milieu de travail (si ce n’est déjà fait)? Le triomphe des généreux serait un excellent point de départ! 

À proposMentions Légales