À la rencontre des jeunes professionnels d’aujourd’hui

Par Geneviève Brouillette et Jasmine Gaulin

Que nous parlions de la génération « y », de la génération « c » ou des milléniaux, nous faisons référence aux jeunes professionnels. Ces jeunes représentent notre relève de demain, c’est pourquoi il est important de se rapprocher d’eux et de faciliter leur arrivée sur le marché du travail.

 

Nous faisons face à plusieurs paradoxes dans les perceptions des différentes générations. Par exemple, on dit que les jeunes professionnels des nouvelles générations sont trop gâtés, qu’ils veulent tout rapidement, vivant dans une culture de l’instantanéité. Eux nous disent qu’ils aiment relever des défis, se faire confier des responsabilités importantes, être impliqués dans les décisions de l’entreprise et surtout qu’ils veulent s’engager et donner du sens à leur travail.

 

Quelques questions s’imposent :

-  Comment faire le pont entre les différentes perceptions?

-  Comment se positionner face à eux, les comprendre, se faire comprendre?

-  Comment être des acteurs positifs dans leur transition entre les bancs d’école et le marché du travail?

-  Comment les intégrer dans des cultures organisationnelles parfois loin de leurs réalités?

 

Les deux auteurs ont mis en commun leurs perspectives de jeune professionnelle et de moins jeune professionnelle pour vous présenter des trucs et conseils pour aller à la rencontre de ces jeunes.

 

La réalité de plusieurs jeunes

« C’est le début de l’année scolaire, ma dernière année avant d’obtenir enfin mon diplôme et faire le saut vers le marché du travail. Je n’ai jamais été autant motivé! Je veux profiter de chaque moment de ces deux sessions, mais en même temps je suis impatient de travailler! Je vais commencer à envoyer quelques CV et voir les options qui s’offrent à moi »

 

« On se fait dire qu’on va devoir commencer au bas de l’échelle et passer par les mêmes étapes que tout le monde, mais dans notre for intérieur, on pense qu’on va être capable d’éviter cette étape. Et « bang », on frappe un mur en envoyant les premiers CV. Aucune réponse! »

Crédit:BigStockPhoto.com

Quelques trucs et conseils pour vous outiller

 · Soyez présent et montrez de l’ouverture

Vous détenez des informations pertinentes pour eux. Parfois, un simple témoignage de votre parcours peut faire une différence.

 

· Connectez avec eux via les mêmes réseaux

Sur LinkedIn, Facebook, Twitter et même Instagram et Snapchat! Vous pouvez devenir une référence pour ces jeunes et créer des liens durables avec eux.

 

· Ne vous surprenez pas s’ils vous approchent personnellement sur LinkedIn

Pour plusieurs, l’étape d’envoi de CV est pénible. Ils se doutent qu’ils n’obtiendront jamais de réponse en raison de leur manque d’expérience. Ils chercheront la porte d’entrée, et si ce n’est pas par convocation en entrevue, ils essaieront les réseaux sociaux.

 

· Les jeunes professionnels veulent apprendre de vous bien plus que vous ne le pensez

Ils ont à la fois besoin d’autonomie et d’avoir un lien de subordination. Le mentorat et le coaching sont des approches qui fonctionnent bien.

 

· Reconnaissez les compétences transférables

Plusieurs jeunes s’impliquent dans leur milieu universitaire ou d’implication sociale. Ils s'attendent à ce que les employeurs reconnaissent cette forme d’expérience et la considèrent dans le recrutement.

 

· Utilisez les jeunes professionnels comme ambassadeurs

Ils aiment partager leurs bons coups. En un simple clic, ils peuvent donner une très grande portée à votre organisation sur les réseaux sociaux. Les jeunes sont des catalyseurs. Ils adhéreront facilement à votre entreprise s’ils y vivent une expérience positive.

 

· Évitez de leur dire qu’ils n’ont pas d’expérience, ils le savent

 

· Évitez de leur dire de diminuer leurs attentes

Leurs attentes sont parfois utopiques, mais leur dire peut avoir comme effet de les démotiver. Une solution est d’être honnête et transparent sur le processus qui les rapprochera de leurs buts. Mettez de l’avant les efforts qu’ils devront investir et les actions qu’ils devront poser pour y arriver. C’est une façon de les aider à ajuster leurs attentes.

 

· Évitez les fausses promesses

Il est si facile de dire « tu viendras me voir quand tu auras fini ton bac ». Rappelez-vous comment il est stressant de chercher son premier emploi! Si vous n’êtes donc pas certain de vouloir les rencontrer, évitez de donner ce genre d’espoir.

 

Enfin, le pont doit se faire entre les générations et nous devons tous nous adapter. La communication, le partage d’expériences et la mise en valeur des forces de chacun demeurent de bons moyens pour développer des relations de qualité avec les jeunes d’aujourd’hui et de demain.