La cause, outil de mobilisation de vos équipes!

Par Chantal Dauray

Oui, l’engagement social de nos troupes contribue à leur mobilisation. C’est le constat manifeste et enthousiaste des panélistes (dont j’étais!) lors des récentes Rencontres philanthropiques. Cet événement annuel, organisé par l’Association des professionnels en gestion philanthropique (APGP), réunit des gestionnaires de fondations, d’organismes sans but lucratif et des entreprises engagées. 

 

Voici donc quelques bienfaits de l’engagement social en entreprise, tels que présentés par les membres de notre panel, animé par Michel Venne, fondateur de l’Institut du Nouveau Monde 

 

1.  Fédérer autour d’un objectif commun Une cause commune réunit vos employés autour d’un grand rêve collectif. Le fait d’épouser une même volonté et de faire le bien conjointement rapproche les gens. 

 

Ce « teambuilding humanitaire » peut avoir un effet de levier pour insuffler un esprit « tribal » et fédérer les troupes autour de votre mission et votre vision. Un sentiment d’appartenance particulièrement utile lors de changements tels que l’implantation de nouveaux processus. 

 

2.   Accentuer la fierté envers votre organisation On convient que le sentiment d’appartenance est plus facile à générer chez des employés qui travaillent au sein d’un OSBL, comme le racontait mon co-panéliste Pierre Girard de Jeunes musiciens du monde, dont le slogan est Quand la musique change des destins

Toutefois, même si vous vendez des boulons ou des bonbons, engager vos employés dans un projet sociétal (ou soutenir leur implication) ne peut que raffermir leur fierté d’appartenir à une entreprise engagée. 

Et la roue tourne : l’une des participantes des Rencontres philanthropiques, qui œuvre au sein d’une fondation d’hôpital, indiquait que l’attitude engageante des employés avait un impact direct sur les campagnes de financement de la Fondation.

Crédit photo: iStockPhoto

3. Décloisonner les rapports hiérarchiques Il fallait voir la chic et sympathique Marie-Josée Guérette, vice-présidente exécutive aux Affaires corporatives à La Capitale, raconter sa journée de grand ménage avec ses employés dans un dépotoir. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut voir un membre de la haute direction troquer son tailleur pour des bottes de travail! Cette proximité « sur le terrain » permet de se connaître sous un jour plus personnel, aide à créer des liens et peut ouvrir à une meilleure communication au quotidien. Marie-

Josée Guérette mentionnait aussi l’importance de l’engagement des leaders dans ce genre de projet. Il ne suffit pas d’en faire la promotion aux employés, il faut s’impliquer à leurs côtés. Il semble bien que le message passe à La Capitale, puisque près de 50 % des employés sont impliqués dans diverses causes. Sans compter la Fondation, qui a redistribué 1,1 M$ dans près de 200 organisations! 

 

4.  Attirer de nouveaux employés engagés De plus en plus, l’engagement social d’une entreprise crée un facteur d’attraction pour les futurs employés d’une organisation. Les jeunes de la génération Y et les « millenials », qui seront particulièrement sollicités, peuvent y voir la différence qui fera pencher la balance en votre faveur. Surtout ceux qui ont déjà la fibre collective bien active! Récemment, lors d’un brainstorming chez un client, un employé d’une trentaine d’années a confirmé que cela avait été le facteur décisif parmi les trois offres d’emploi reçues. 

L’arrivée d’un nouvel employé est aussi l’occasion de présenter les causes soutenues par votre organisation. Par exemple, lors d’un mandat d’idéation pour les employés de bureau de Sobeys, nous avons conçu un jeu-questionnaire ludique auquel répondaient ensemble les nouvelles recrues. L’idée? Enrober la notion d’engagement social de plaisir et susciter une complicité entre les nouveaux employés. 

 

5.  Séduire les clients La bonne nouvelle? L’implication sociale séduit également les consommateurs, qui tendent à vouloir encourager les entreprises socialement responsables. Voilà pourquoi il faut raconter votre engagement sociétal sur toutes vos tribunes.   

Vous pourriez même voir votre engagement reconnu par l’un des nombreux prix accordés par la communauté d’affaires. J’ai récemment vu la fierté dans les yeux des employés d’Emplois Compétences, finalistes de la toute nouvelle catégorie Engagement dans la collectivité des Mercuriades. La participation à la soirée de remise de prix a même donné lieu à une « sortie en famille » en autobus. Quoi de mieux pour tatouer le sentiment d’appartenance! 

 

Comment choisir votre cause? Certaines entreprises optent pour une ou des causes intimement reliées à leurs produits et services, aux impacts produits par leur secteur d’activité, à leur histoire ou encore soutiennent les causes déjà appuyées par leurs employés. 

 

La forme d’engagement, elle, tend à changer, selon de nombreux participants des Rencontres philanthropiques. Par exemple, le classique prélèvement à même la paye pour une contribution à Centraide tend à évoluer vers le marketing de cause. Les OSBL gagnent donc à passer en mode séduction. 

La tendance : proposer des activités qui permettent de vivre une expérience et la raconter dans nos réseaux sociaux. C’est la raison pour laquelle Musiciens du monde a lancé le Défi Kayak, une traversée en kayak de quatre jours entre Montréal et Québec, à laquelle se sont associés des employés de plusieurs entreprises. 

Ma recommandation aux gestionnaires philanthropiques présents sur place : proposer des activités « clés en main » aux entreprises, avec une prise en charge de la logistique. Il n’y a plus qu’à se présenter le Jour J et à prendre des photos à diffuser dans nos réseaux sociaux ;-).

À proposMentions Légales