La programmatique aux portes du recrutement

Par Sandrine Théard

Avez-vous vu le film « Insaisissable »? Ce n’est pas le film du siècle, mais un bon divertissement de fin de journée. Quatre magiciens organisent, lors d’un spectacle à Las Vegas, un braquage de banque à distance. Le piégé, un touriste français, est un spectateur choisi au hasard (joué d’ailleurs par José Garcia). Je ne me perdrai pas dans les détails, le film est assez compliqué à raconter, mais ce qui a attiré mon attention est la façon dont a été sélectionné ce spectateur. Parce que bien sûr, sans vendre le punch, il n’a pas été choisi au hasard.

 

Des mois plus tôt, les quatre magiciens se sont succédé dans des actions auprès de notre intéressé en le suivant avec des gestes et propos : parler de Vegas, lui montrer des jetons... Bref, l’intéresser au voyage par plusieurs messages subliminaux, qui ont porté fruit. Il a fini par acheter son billet.

 

Comme une activité de recrutement... programmée!

Et si toutes ces actions avaient été virtuelles, nous aurions pu parler de programmatique.

 

Principalement utilisée en marketing, la programmatique désigne « l’ensemble des campagnes marketing associées à l’utilisation de logiciels et d’algorithmes. Il s’agit d’une évolution du marketing digital. Modèle émergeant depuis les années 2000, le marketing programmatique induit une automatisation des processus d’achat, de vente, de recommandation, etc. tout en gardant l’humain au cœur de son fonctionnement, puisque celui-ci devient commanditaire de ces logiciels et algorithmes » (Wikipédia).

 

Vous l’avez tous vécu. Vous faites une recherche sur vos prochaines vacances tout inclus à Cuba... et comme par enchantement Facebook et autres sites visités vous poussent des annonces sur le même thème. Inutile de dire que ces annonces ne feraient pas mouche si vous aviez plutôt un intérêt pour un voyage initiatique en Inde.

 

En 2020, on estime que 80 % des annonces de recrutement se baseront sur des campagnes de recrutement programmatique en utilisant le big data.

La révolution est en marche. Le modèle d’affaires basé sur la recherche et attente des candidats est en refonte. Oui, l’annonce reste importante, mais le timing prédomine!

 

Des algorithmes sophistiqués permettent d’automatiser les annonces au bon endroit, au bon moment et à la bonne personne.

 

La programmatique utilise la technologie pour placer des annonces là où elles sont les plus susceptibles d’être vues et considérées, et ce, par le candidat ciblé. Le logiciel remplace l’humain pour choisir, acheter, placer et optimiser l’annonce, et ce, en temps réel. Le recruteur peut donc se concentrer sur ce qu’il est censé le mieux faire, c’est-à-dire sélectionner.

 

La distribution de l’offre est donc automatisée : réseaux sociaux, agrégateurs, sites d’emploi, associations, microblogue et microsites... La performance est constamment évaluée et la programmatique permet d’aller là où les résultats seront optimums, même sur les plus petites plateformes.

 

Il est aussi possible de suivre ceux qui ont porté un intérêt à votre annonce, mais qui n’ont pas posé leur candidature.

 

En France, le cabinet de recrutement Michael Page utilise les services de Tradelab depuis maintenant près de deux ans. L’utilisation des algorithmes créés à partir des profils recherchés a permis au cabinet d’aller chercher davantage de candidats passifs. Elle a permis d’aller chercher 50 000 CV supplémentaires dans des métiers techniques ou pénuriques (... en espérant qu’ils aient su les traiter...). GoldenBees, autre fournisseur français, a un carnet de commandes rempli et prévoit une forte croissance en 2017. Retargeter aux États-Unis, Crunch Digital en Angleterre, AppCast au Liban sont aussi des fournisseurs dans ce domaine, pour n’en citer que quelques-uns.

 

Est-ce que cela signifie que nous verrons moins de « pulses » et offres d’emploi sur le mur Linkedin. Je ne sais pas pour vous, mais le mien en est pollué, non ciblé, et donc à mon humble avis d’aucun intérêt...

 

Nous n’en sommes qu’aux prémices!

Et la technologie, grâce aux outils qui deviennent auto-apprenants, s’améliore à une vitesse incroyable.

 

Comme dans la scène du film décrite plus haut, le simple fait de se promener dans la rue, téléphonie intelligente en poche, permettra-t-il une publicité poussée? Linkedin vient de lancer une nouvelle fonction qui laisse savoir de façon discrète (c’est-à-dire visible seulement aux yeux de ceux qui ont un compte payant « Recruteur ») si nous sommes ouverts à de nouvelles opportunités. Le simple fait de se déclarer « candidat ouvert » permettra-t-il de nous exposer un jour à des annonces de recrutement ciblées?

 

Grâce au téléphone intelligent, toute l’information est là, diffusée de façon constante et en temps réel. On nous géolocalise et on y voit nos actions : préférences, habitudes, endroits favoris, intérêts... Toute l’information pour trouver le prospect idéal. On nous avait prévenus, « Big Brother Is Watching You! »