Fini les formations qui ne donnent rien!

Par Geneviève Brouillette

Une activité de formation devrait constituer un investissement dans l’exercice de nos activités professionnelles. Malheureusement, il arrive que « formation » rime avec « perte de temps et d’argent ». Dans la réalité où…

● il faut adapter ses compétences aux nombreuses exigences du milieu;

● il y a peu de temps à consacrer à la formation;

● l’expertise technique ne suffit pas toujours à assurer sa compétence professionnelle

…comment fait‑on pour choisir LA bonne formation?

La notion de la valeur perçue devient un outil de choix pour faciliter la prise de décisions. Cette valeur est liée à la perception du potentiel de transfert des apprentissages, c’est-à-dire :

●  l’utilité et l’amélioration de nos performances (court terme)

   et

● nos visées professionnelles (moyen et long terme).

Valeur perçue d’une formation

Certains spécialistes, dont Eccles et Windfield, ont démontré que, plus la valeur perçue est élevée, plus la motivation et le transfert des apprentissages seront grands. Il s’agit donc d’une réflexion déterminante à mettre de l’avant.

Mais, sur quoi repose la valeur perçue?

Elle repose sur l’appréciation subjective que nous aurons quant à ce qu’un apprentissage peut nous apporter. Cette perception comprend quatre dimensions distinctes :

1.  intérêt, sentiment de curiosité, ce qui retient l’attention par sa valeur ou son importance;

2.  utilité, apport subjectif escompté entre les apprentissages réalisés et les buts fixés;

3.  importance, cohérence entre l’apprentissage et nos valeurs;

4.  coût, aspects négatifs ou efforts nécessaires.

Crédit photo: Istockphoto.com

Afin de faciliter notre choix, il est possible d’estimer la valeur perçue d’une activité de formation en répondant aux questions suivantes :

Les compétences visées sont‑elles les bonnes compte tenu des besoins et des objectifs que j’ai?

Ai‑je un besoin d’améliorer ma performance? Suis‑je en mesure de préciser mon besoin?

Quel type d’activité de formation me permettrait de m’améliorer?

Les apprentissages réalisés sont‑ils utilisables dans le cadre de mes fonctions?

Transfert dans ma pratique : le répertoire des situations

La capacité à réutiliser ce que nous apprenons représente un enjeu de plus en plus important. En ce sens, il devient avantageux de s’organiser pour faciliter ce transfert dans notre pratique professionnelle. Un outil facile à développer est le « Répertoire de situations ». Il suffit d’utiliser différentes stratégies pour le mettre en

œuvre :

● recueillir des témoignages, des expériences réussies;  

●se mettre dans l’action, apprendre à résoudre des problèmes réels et à élaborer une solution appropriée, dans un contexte précis;  

● mettre en commun des expériences et participer à l’échange de pratiques diversifiées.

À retenir!

À proposMentions Légales