Attention aux faux comptes LinkedIn™, comment les détecter…?

Par Bertrand Milot

Depuis quelques jours, plusieurs profils arborant les très recherchées certifications suivantes : « PMP, ITIL, LSSGB » (spécialisées dans les domaines de l’amélioration de processus et de gestion de projet) et présentant la photo d’une femme attrayante et ayant de la classe deviennent les relations de beaucoup de professionnels de la sécurité et des ressources humaines. Des profils un peu trop parfaits en apparence et très discutables quand on se penche sur les détails.

Il se peut, lorsque vous lirez ces lignes, que les faux propriétaires de ces comptes LinkedIn en apparence très normaux et légitimes se soient déjà dépêchés de supprimer ou modifier en conséquence certaines informations ou que les autorités de régulation de LinkedIn™ se soient elles aussi rendu compte de l’apparente supercherie.

Je vous propose de comparer les profils d’Eli Daneili, Lisa Helen et de Laura Carly, trois belles femmes à la mine d’ange et aux profils prometteurs. Outre le style rhétorique, chaotique et incohérent, anormalement narratif et laissant le lecteur sur sa faim par des fins de paragraphes en « eau de boudin »… Il semble que nos trois camarades se plagient les unes comme les autres de leurs expériences professionnelles, bien qu’elles n’en totalisent que 3 ou 4.

L’une plagie des morceaux de l’excellent article de Blake Newman posté le 28 janvier 2011 sur inqbation.com ou encore un billet de study.com sur les professionnels du « Freelance », tandis que l’autre se permet un odieux « copier‑coller » du livre en ligne de Simon Wallace intitulé « ePMBook ». Merci Google™.

Ce qui m’intrigue ce sont les recommandations de compétences dont jouissent ces personnes, certes peu nombreuses, mais venant d’horizons différents. La segmentation chronologique des expériences est assez similaire entre les trois profils.

Poussons la recherche plus loin, sur le site officiel du PMI™, où il est possible de vérifier la validité du PMP des personnes certifiées. Évidemment, aucune d’entre elles n’apparait dans la base de données du PMI™.

Chacune d’entre elles commence à comptabiliser plusieurs centaines de relations sur le réseau social professionnel. Allons plus loin dans l’investigation : le site TinEye™ permet de retrouver les occurrences multiples d’une photo sur le Web. La photo de Laura nous amène sur le site morphthing.com permettant de mélanger des photos ensemble (souvent utilisées avec des photos de stars)… Je me disais bien que le visage de Laura m’était trop familier… En cherchant bien, vous trouverez Maya, Kayla, ou encore Lisa et sûrement beaucoup d’autres… Le point commun est très clairement la suite affichée de certifications : PMP, ITIL, LSSGB et les nombreux plagiats dans leurs profils.

Nous ne connaissons pas les intentions des personnes gestionnaires de ces faux profils. Est‑ce de l’ingénierie sociale mal intentionnée, une démarche marketing de mauvais goût, une étude universitaire et sociale ou une adaptation/mutation créative des faux comptes asiatiques qui existaient il y a quelques mois encore? Pour l’instant impossible de le savoir facilement.  

En conclusion, n’acceptez pas n’importe qui, lisez bien les profils, n’hésitez pas à vérifier avec les outils présentés ici et aiguisez votre instinct. LinkedIn™ est un merveilleux réseau autant pour les recruteurs que pour les candidats, agissons ensemble pour le garder fiable et ses acteurs dignes de confiance.

À proposMentions Légales